Médecine vétérinaire et soins au naturel: complémentarité et efficacité sur le traitement d’une ténosynovite

Bonjour et bienvenue, aujourd’hui j’aimerais vous parler d’une expérience vécue il y a 4 ans. Tout a été très vite, et s’est fait naturellement. Je remercie encore le docteur qui s’est occupé de mon cheval et l’a suivi malgré les contraintes que mon cheval lui a imposé. Bonne lecture

Le 27 mars 2016, mon cheval Aldo (6 ans au moment des faits) s’est accidentellement coupé le pli du paturon avec une bouteille en verre sur laquelle il a marché. Sur le moment, on a vérifié et il n’y avait rien. C’est quelques instants plus tard qu’on le suivait à la trace puisqu’il saignait. Immédiatement, nous douchons la plaie et la nettoyons avec de la bétadine savon (rouge). Ni trop, ni trop peu, juste assez pour nettoyer.

La coupure semblait bénigne et a rapidement cicatrisé (environ 1 semaine) avec l’aide du miel et des em-a.

Après avoir nettoyé avec la bétadine, nous avons sécher la plaie qui avait arrêter de saigner, vérification de l’intérieur de la plaie au cas où des bouts de verre ne se soient pas logés dedans. Nous avons ensuite appliquer du miel à l’intérieur de la plaie et recouvert d’un cataplasme d’em-a liquides mélangés à de la poudre de céramique.

Le jour où Aldo s’est coupé, après nettoyage
La plaie 2 jours après la coupure. Pose de miel le matin, le soir pose d’em-a pour la nuit.

J’ai aussi fait une cure d’em-a en interne pour soutenir l’organisme de mon cheval, sachant qu’il y a 4 ans, je n’avais pas tous les outils et connaissances que j’ai aujourd’hui. Quelques jours ont passés, et un dimanche nous avons retrouvé notre cheval avec un engorgement énorme à son postérieur gauche. Le membre était gonflé jusqu’au dessus du jarret. La plaie était cicatrisée. Il boitait fortement. Forcément je décide d’appeler le vétérinaire le lendemain.

Lors de la consultation, le vétérinaire a effectué un test de flexion et planche. Finalement, le vétérinaire nous a référé à une autre clinique pour faire des examens plus approfondis. Rdv pris pour une écho. Après sédation, tonte du membre, prélèvement du liquide, nous pratiquons l’écho. Le diagnostic tombe: Ténosynovite du fléchisseur profond.

Le fléchisseur profond c’est celui en rouge, autrement appelé tendon perforant

A ce moment là, je n’ai aucune idée de ce que cela peut être. Je connais les tendinite, mais ténosynovite… quel nom barbare! L’angoisse quand le véto m’annonce « pronostic vital engagé »

HEEEIIINNNN???? quoi? Mon cheval qui se fait une petite coupure de nian nian et hop sa vie est en danger?

Je m’explique:

La coupure était tout de même profonde, suffisamment pour atteindre la gaine du tendon qui n’est passé pas loin d’un sectionnement.

La ténosynovite est une inflammation de la gaine synoviale (et du tendon par extension, donc tendinite) et qui peut être infectieuse. D’où le prélèvement de liquide. J’ai donc vécu les 48h (le temps d’avoir les résultats) les plus longues de ma vie. Pour le reste, le véto préconisait 4 mois de box ferme. Mon cheval, lui, a préconisé tout autre chose. 4 jours après la visite du véto, et son coup de fil pour me dire que ce n’était pas infectieux (OUF!) mon cher Aldo n’a rien trouvé de mieux que sauter sa porte de box et se faire la belle.

Je n’ai pas précisé que le vétérinaire l’a évidemment mis sous anti-inflammatoire, seulement l’equipalazone étant très puissant les cures sont en général assez courtes.

C’est à ce moment là que j’ai pris conscience qu’il fallait jongler entre une gestion au naturel et une gestion vétérinaire. J’ai donc appelé le vétérinaire et avec son accord mis en place un protocole de soin adapté au tempérament et à la condition physique de mon cheval. Aménagement d’un paddock restreint, « bain » d’argile 1 jour sur 2. Homéopathie, massage des 4 membres, du dos.

Entre temps nous avions déménagé au bord de mer. En complément des bains d’argile, 2 fois par semaine c’était thalasso avec une marche dans l’eau.

Le 2 août 2016, soit 4 mois après cette coupure, 3 mois après le diagnostic, nous avons fait une échographie de contrôle. Le vétérinaire l’ayant vu, le déclare officiellement guéri, et non douloureux. Aucune séquelle importante n’est à déplorer, uniquement une petite molette molle à l’arrière du boulet. Une adaptation du travail et la poursuite des soins en prévention ont permis une réhabilitation correcte.

J’ai utilisé des applications d’argile verte, massage à l’huile végétale d’arnica et HE Eucalyptus citronné (idéale pour les tendons et fatigue musculaire).

Aujourd’hui j’accompagne mon cheval en shiatsu, à l’aide de l’algothérapie et des huiles essentielles, lorsque je sens une faiblesse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close